J’ai écumé les bals de toute la France depuis 15 ans maintenant, et ces dernières années particulièrement avec l’Orchestre Ultima.
Voici donc un petit « top » du public que l’on peut croiser lors de ces soirées.
N’hésitez pas à rajouter en commentaires vos expériences d’orchestres et de différents publics également ! 😉

Carré

1.  Le « High-Tech »

                Vous le connaissez aussi, c’est celui qui passe son temps à photographier, filmer avec son téléphone portable ou sa tablette. En plus de  faire stresser le chanteur et les musiciens qui se doivent d’assurer,il gâche la vue ! Il ne profite pas du spectacle mais regardera ses belles vidéos (pas cadrées et avec un son légèrement saturé) en septembre dans son bureau.

Remarque, ce soir là, avec mon téléphone, j’ai aussi pris une photo et le numéro d’une danseuse de l’orchestre…

2. Le « Danseur »

                Il a payé des cours de danse toute l’année alors ce n’est pas pour aller à la pêche cet été. Il va participer à tous les bals du sud pendant deux mois : 60 orchestres, 20 styles différents… mais il ne dansera que le fameux madison et lèvera les bras (seulement quand on lui dira) durant les 4h de bal.

Remarque, lui au moins, il a pas mal aux fesses à force de rester assis à critiquer, comme moi.

3. Le « mec qu’on a obligé à venir »

                Plus facile à observer quand on est sur scène, le « mec qu’on a obligé de venir » est souvent derrière une poussette, accoudé à la ginguette (mais de dos),ou guette la moindre petite place pour reposer ses jambes. Quand (horreur !) il aura fini de décharger sa batterie en jouant à Candy Crush, il essaiera de trouver des excuses pour partir plus tôt (manque d’ambiance, météo, bébé fatigué, etc.)

Remarque,  je serais bien cassé avec lui aussi, en plus y’avais The Voice à la télé ; et puis c’est mieux à la télé je trouve.

4. Le « p’tit con »

                Une fois son vocabulaire d’insultes vidé sur les danseuses de l’orchestre, le « p’tit con » va tout faire pour monter sur la scène (d’ailleurs on ne sait toujours pas pourquoi , vu qu’il ne figure pas sur la feuille de présence et n’est donc pas déclaré…). La tenue officielle du « p’tit con » est :  torse nu, short, tongs, coiffure « équipe de France 2014 », béquilles ou plâtre si on est sur la fin des fêtes. Il est 2h, la fin du bal est proche, le « p’tit con » se verra alors obliger de vous insulter ou de déclencher une bagarre qui mettra fin à la fête de toute façon.

Remarque, Pamela (la danseuse de OldZik) qui m’ignore depuis 3 ans, je lui aurais bien dis ce que je pensais…

5. Le « mec bourré » (mais genre vraiment bourré)

On est plus au stade de l’alcool violent ni drôle, mais au stade de chanter autre chose que le morceau de l’orchestre (chant du village, chansons paillardes ou le fameux  » pooo, po po po po pooo, pooo »). Il se raccroche à tout ce qu’il peut pour ne pas tomber (barrières, copains, voisins, cheveux, poitrine), car oui il veut profiter encore de la fête. Vers 3h du matin, les musiciens le verront galérer pour rentrer chez lui en pissant sur toutes les voitures, tandis que les techniciens, au petit matin, le verront dormir entre ces mêmes voitures…par terre.

Remarque,  moi aussi cette nuit là, après trop de bières j’ai dormi dans ma voiture…